Apprenez à éviter 6 erreurs coûteuses et communes lors de l’achat d’une plus grande propriété

Apprenez à éviter 6 erreurs coûteuses et communes lors de l’achat d’une plus grande propriété


« …..vous devez vendre la propriété que vous possédez présentement au bon moment afin de ne pas vous retrouver avec le fardeau financier d’être propriétaires de deux propriétés en même temps…. »


Contrairement à l’expérience d’acheter une première propriété, lorsque vous chercher à vous procurez une plus grande propriété et que vous êtes déjà propriétaire, il y a certains facteurs pouvant compliquer la situation. Il est de première importance pour vous de bien comprendre ces facteurs avant de mettre votre propriété actuelle en vente.

Non seulement devez-vous tenir compte du financement, mais vous devez vendre la propriété que vous possédez présentement au bon moment afin de ne pas vous retrouver avec le fardeau financier d’être propriétaires de deux propriétés en même temps. Ou au contraire, vous retrouvez sans logis du tout entre les signatures des contrats.

Six Stratégies

Dans ce rapport, nous vous donnons un aperçu des erreurs les plus communes commises par les acheteurs qui déménage dans une plus grande propriété. Considérer ces six erreurs et les stratégies pour les surmonter, vous aidera à faire des choix avisés avant d’inscrire votre propriété actuelle sur le marché.

1. Voir la vie en rose

La plupart d’entre nous rêvent d’améliorer son style de vie et de déménager dans une plus grande demeure. Le seul problème, c’est qu’il y a parfois un écart entre nos désirs et nos capacités de paiement. Vous faites un tour en voiture, et tombez en amour avec une maison, pour découvrir qu’elle est déjà vendue ou bien au-dessus de vos moyens. La plupart des propriétaires se perdent dans ce jeu d’essai et erreurs telle une chasse à la propriété, bien qu’il y ait des façons plus faciles de gérer tout ce processus. Par exemple, informez-vous auprès de votre courtier pour savoir s’il offre un Système de profil d’acheteur ou un service de «chasseur de propriété», ce qui vous évite toute perte de temps et enlève des charges de travail inutiles pour la recherche de la bonne propriété. Ce type de programme fait en sorte que vos critères seront identifiés et vous serez informé de TOUTES les propriétés disponibles sur le marché qui vous seront envoyés, chaque jour, avant même qu’elles arrivent sur internet. Ces rapports vous fourniront des fiches descriptives détaillées avec photos et des documents d’informations supplémentaires vous seront envoyés sur une base régulière. Un programme comme celui-ci vous aidera, de façon abordable, à trouver la maison de vos rêves plus facilement et plus rapidement.

2. Ne pas faire les améliorations nécessaires

Si vous voulez obtenir le meilleur prix pour la propriété que vous vendez, il y a certainement des choses que vous pouvez faire pour la mettre en valeur. Ces petits travaux ne sont pas nécessairement dispendieux. Même si vous devez faire un investissement minime, il vous reviendra sûrement dans le prix que vous obtiendrez pour votre propriété. Il est très important que ces améliorations soient faites avant que vous mettiez votre propriété sur le marché. Si votre budget est serré, vous pouvez refinancer votre propriété pour ensuite rembourser ce prêt une fois la propriété vendue.

3. Ne pas vendre avant d’acheter

Vous devriez planifier de vendre avant d’acheter. De cette façon, vous ne vous retrouverez pas désavantagé à la table de négociation, en ayant la pression d’accepter une offre qui est en dessous de la valeur du marché afin de vendre à temps pour la date limite. Lorsque vous avez déjà vendu votre propriété, vous pouvez acheter la prochaine en toute quiétude, avec une offre ferme, qui sera donc mieux considérée par les vendeurs et, par conséquent, vous aurez plus de chances de négocier le prix à la baisse. Par contre, si vous recevez une offre tentante sur votre propriété, mais n’avez pas encore trouvé votre prochaine propriété, vous devriez exiger une date d’occupation assez éloignée pour vous permettre d’avoir un délai raisonnable afin de trouver la propriété parfaite pour vos besoins. Il serait aussi très sage de votre part de vérifier avec votre courtier, avant de mettre la propriété en vente, si le type de propriété qui vous intéresse existe dans le budget que vous voulez allouer à votre prochaine achat.

4. Ne pas obtenir une pré-autorisation hypothécaire

Se faire pré-autoriser est un procédé très simple que plusieurs propriétaires omettent de faire. C’est gratuit et vous n’avez aucune obligation, se faire pré-autoriser pour une hypothèque ne fait que vous donner un avantage important lorsque vous faites une offre sur une propriété, puisque vous savez exactement le prix maximum que vous pouvez vous permettre d’offrir et vous avez le feu vert de votre institution financière. Avec une hypothèque pré-autorisée, votre offre sera vue de façon beaucoup plus favorable par un vendeur, parfois même si votre offre est un peu plus basse qu’une autre avec un financement incertain. Assurez-vous que cette étape soit bien remplie lorsque vous entreprenez des démarches pour l’achat d’une propriété.

5. Ne pas se faire prendre dans un piège de l’immobilier

Votre plus grand dilemme lorsque vous achetez et vendez simultanément une propriété, est de savoir ce que vous ferez en premier. Le point numéro 3 de ce rapport vous conseil de vendre en premier. Cependant, il y a des moyens d’éliminer complètement ce dilemme. Certains courtiers peuvent vous offrir une garantie sur la vente de votre propriété. Avec ce programme, ils vous procurent une garantie visant à vous permettre de vendre avant que vous ne preniez possession de votre prochaine propriété. Si vous trouvez une propriété sur laquelle vous aimeriez faire une offre d’achat et que votre résidence n’est pas vendue, ils achèteront eux-mêmes votre propriété afin que vous profitiez d’une transaction sans stress ni inquiétude.

6. Ne pas réussir à coordonner la signature chez le notaire des deux contrats

Avec deux transactions majeures à coordonner ensemble et avec toutes les personnes impliquées (les courtiers hypothécaires, les notaires, les banques, les arpenteurs géomètre, les géologues, les inspecteurs en bâtiment,…) les chances qu’il y ait des confusions et des problèmes de communication, augmentent dramatiquement. Afin d’éviter un cauchemar, assurez-vous de travailler de près avec votre courtier immobilier.

Source : http://cp4188018011.4homeinfo.com/gold_newsletter#gold_article1

MAJ : 2018-10-19 CB