Faire des rénovations sans contrat ?

Vous avez un projet de rénovation et vous aimeriez gérer les échéanciers, le budget et peut-être même vous impliquer à la réalisation de vos travaux ? Saviez-vous qu’il était possible de le faire avec Construction DRP ?

Construction DRP offre le privilège à sa clientèle de s’ajuster à leurs besoins et attentes afin que ceux-ci puissent réaliser leur projet selon leur budget.

La rénovation est omniprésente dans le processus de vente et de l’achat d’une propriété. D’avoir une soumission à sa juste valeur, d’avoir une équipe qui comprend vos besoins et d’avoir une ouverture sur la réalisation de vos projets, c’est ce que Construction DRP vous propose.

Pour avoir plus d’informations ou pour discuter de votre projet, contactez-nous

 

Dominique Ruel

Une bonne nouvelle pour les propriétaires de chalet

c6aecc29-4edd-4dc5-9cd5-cad2993d0798_JDX-NO-RATIO_WEB

David Heurtel, Ministre de l’Environnement
Dimanche, 10 avril 2016 22:28

MISE à JOUR Dimanche, 10 avril 2016 22:28
VAL D’OR | (Agence QMI) Les maux de tête de propriétaires de résidences isolées, des chalets par exemple, qui ne pouvaient pas installer une fosse septique conventionnelle en raison des conditions du sol, pourront bientôt mettre leurs installations aux normes en vertu d’une modification au règlement.
Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, a annoncé samedi à Val-d’Or, en Abitibi, la modification proposée par le gouvernement au Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées.

Quatre solutions
Le problème auquel font face les propriétaires de résidences isolées date de juillet 2000, lorsque le règlement en vigueur depuis 1981 a été renforcé dans le but de lutter contre le phénomène des algues bleu vert dans les lacs.

Plusieurs propriétaires aux prises avec des conditions de sol défavorables à une installation septique conventionnelle avaient de la difficulté à respecter le règlement.

Le Règlement proposera dorénavant quatre solutions, soit la mise en place d’une fosse de rétention à vidange totale (réservoir étanche); l’installation de cabinets à terreau (toilettes à compost) avec fosse de rétention pour les eaux ménagères; la mise en commun d’un système avec déphosphatation pour deux résidences isolées existantes ou la mise en place de systèmes de traitement étanches qui rejettent les eaux usées dans un réseau d’égout municipal.

Crédit d’impôt
Pour aider les propriétaires à mettre aux normes leurs installations septiques, ces travaux seront admissibles au crédit d’impôt RénoVert, lorsqu’il s’agit de la résidence principale.
Les Québécois pourront ainsi bénéficier d’un crédit d’impôt de 20 %, dont le montant pourra atteindre 10 000 $, sur les travaux excédant 2500 $.

 

Référence/Source Journal de Montréal : http://www.journaldemontreal.com/2016/04/10/une-bonne-nouvelle-pour-les-proprietaires-de-chalet

 

MAJ : JFM-2016-04-15

L’inspection préachat

N’importe qui peut s’improviser inspecteur en bâtiment sans avoir les compétences et les qualifications requises et, dans bien des cas, sans même détenir une assurance responsabilité pour erreurs et omissions.

En effet, peu de gens savent que l’inspection préachat n’est pas un domaine réglementé, de sorte que quiconque peut offrir ses services. Il existe cependant une association volontaire d’inspecteurs en bâtiment se rapprochant d’un ordre professionnel qui s’est dotée de règles d’admission.

Il s’agit de l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ).

Certains professionnels procèdent également à des inspections préachat, il s’agit de technologues, d’ingénieurs, d’architectes ou d’évaluateurs agréés. Ces inspecteurs devront toutefois bénéficier d’une assurance professionnelle erreurs et omissions dans le cadre de leur travail d’inspecteur en bâtiment.

Comment l’acheteur désirant procéder à une inspection préachat peut-il s’y retrouver ?

En retenant les services d’un courtier immobilier. Ce dernier a l’obligation de recommander à son client de faire procéder à une inspection préachat de la propriété. L’inspecteur devra répondre aux conditions suivantes :

  • Il doit détenir une assurance professionnelle erreurs et omissions;
  • Il doit produire un rapport d’inspection écrit;
  • Il doit appliquer une norme de pratique reconnue;
  • Il doit utiliser une convention de services reconnue;

 

Il est important de noter que l’inspection en bâtiment n’est pas une expertise sur la propriété, mais elle constitue une inspection visuelle des éléments facilement accessibles de la propriété. L’inspecteur ne fait aucune perforation ou ouverture dans les murs; il se limite à inspecter visuellement la propriété pour noter les problèmes ou les indices de problèmes pouvant l’affecter.

L’inspecteur ne sera donc pas en mesure d’évaluer l’état du drain agricole. Il pourra toutefois observer la présence d’indices d’un problème de drainage à l’intérieur de la propriété, par exemple par la présence d’efflorescence, d’humidité ou de traces d’infiltrations d’eau.

Il est aussi important de noter que dans une promesse d’achat conditionnelle à la réalisation d’une inspection préachat, l’acheteur ne pourra se retirer de sa promesse d’achat que si le rapport écrit de l’inspecteur révèle des problèmes importants affectant la propriété. Ainsi, un rapport verbal n’est d’aucune utilité pour un acheteur.

Stephane Page

Stéphane Pagé

Avocat

(418) 337 – 6688

stephanepage@bptavocats.com 

 

 

 

MAJ : AP 2016-04-15

Home Staging – cibler les forces naturelles de votre résidence

L’achat et la vente d’une résidence comportent son lot d’efforts et de questionnements ! Saviez-vous qu’en plus de tous les professionnels pouvant vous aider du point de vue transactionnel et légal, avoir recours aux services d’un ou d’une designer intérieur pourrait vous aider de bien des façons ?

Vous êtes vendeur et souhaitez que votre résidence se démarque pour attirer et retenir plus d’acheteurs potentiels ? Il n’est pas négligeable de considérer un investissement mineur dans un processus de « home staging ». Le designer ou le spécialiste en home staging pourra certainement cibler les forces naturelles de votre résidence tout en les rehaussant. Il vous guidera dans des interventions simples visant à mousser l’intérêt des acheteurs potentiels pour ainsi en accélérer la vente.

Vous êtes acheteur et vous vous questionnez à savoir si la résidence convoitée vous permettra de réaliser votre idéal ? Le designer intérieur peut vous être utile afin de percevoir le potentiel d’une résidence plutôt qu’une autre avant même son achat. Vous envisagez l’achat d’une résidence qui a grand besoin de rénovations ? Son prix est alléchant, mais vous hésitez, car vous ne savez pas trop comment procéder à des rénovations majeures et comment gérer un chantier sans entraver votre vie quotidienne. Une fois de plus, le designer, rapidement solliciter en début de projet, peut vous guider dans ce processus, par exemple en créant des plans répondants à vos besoins et envies tout en s’adaptant à la résidence choisie. Il peut établir des interventions à court, moyen et long terme afin que votre résidence évolue avec vous et votre famille. Il réalisera un plan de match qui vous évitera des efforts inutiles ou des erreurs de parcours coûteuses.

Attention toutefois, le designer n’est pas un inspecteur en bâtiment ou un ingénieur en structure. Il ne pourra et n’est pas mandaté pour détecter des vices cachés. Il peut toutefois vous aider pour la reconfiguration intérieure des murs, le positionnement des portes et des fenêtres, l’organisation de la cuisine ou de la salle de bain, etc. Un designer habile en gestion de projet pourrait aussi prendre en main votre chantier et s’adjoindre tous les corps de métiers nécessaires en cas d’interventions majeures.

Alors, n’ayez pas peur d’une maison qui a besoin d’un peu d’amour, si votre cœur vous dit que c’est la bonne, ou si l’emplacement en est un de choix, une équipe de professionnels peut vous aider à transformer le tout en résidence fonctionnelle et confortable.

 

P1060702

 

Audrey Marceau Pelletier
Designer intérieur et designer de l’environnement
418 929-5388
audrey@marceaupelletier.ca
www.marceaupelletier.ca

 

MAJ : AP 2016-04-15

Renouveler votre hypothèque

 Établir vos objectifs

La discussion entourant vos options de renouvellement avec un spécialiste hypothécaire est une belle occasion pour passer en revue les changements à votre situation financière. Il est possible de revoir votre type de prêt hypothécaire ainsi que le montant et la fréquence de vos versements, de façon à ce qu’ils suivent l’évolution de vos besoins.

 

Comparer les options

Prêt hypothécaire à taux fixe

Alliez sécurité et tranquillité d’esprit grâce à un taux d’intérêt qui demeurera le même pour toute la durée du prêt. Vous pouvez aussi augmenter le montant de vos versements sans que cela modifie votre taux d’intérêt (sous réserve de certaines conditions). Durée pouvant atteindre 10 ans.

Prêt hypothécaire à taux variable fermé

Si vous optez pour un prêt hypothécaire à taux variable fermé de cinq ans, vous aurez la possibilité de bloquer votre taux en passant, en tout temps, à un prêt hypothécaire à taux fixe, pourvu que la nouvelle durée du prêt soit d’au moins trois ans ou équivalent à la durée restante de votre prêt actuel, si celle-ci est plus courte. Dans le cadre d’un prêt hypothécaire à taux variable fermé, si le taux change, le montant de votre versement demeure le même. Cependant, les montants attribués au capital et aux intérêts changent. Si les taux d’intérêt diminuent, une plus grande partie de votre versement hypothécaire est allouée au solde du capital. À l’inverse, si les taux d’intérêt augmentent, une grande partie de vos versements servira à payer l’intérêt.

 

Questions que vous pourriez vous poser

Combien de temps vais-je habiter dans cette maison?

Si vous pensez vendre la propriété bientôt, un prêt hypothécaire de courte durée ou ouvert pourrait vous permettre d’éviter les frais de remboursement anticipé.

Qu’est-ce qui me convient le mieux, un prêt à taux fixe ou un prêt à taux variable?

Un prêt hypothécaire à taux fixe vous donne la tranquillité d’esprit de savoir exactement quel sera votre taux d’intérêt.

Si vous choisissez un prêt hypothécaire à taux variable, vos versements serviront d’abord à payer l’intérêt avant d’être affectés au capital de la manière suivante : si votre taux d’intérêt diminue, une plus grande partie de votre versement hypothécaire est allouée au solde du capital ou au solde impayé. À l’inverse, si votre taux d’intérêt augmente, une plus grande partie de vos versements servira à payer l’intérêt. Cela pourrait donc vous prendre plus de temps pour rembourser votre solde impayé.

Comment puis-je économiser et rembourser mon prêt plus rapidement

Choisir une ligne CréditFlex Valeur domiciliaire TD vous donne la possibilité d’effectuer des versements supplémentaires pour rembourser votre solde plus rapidement. Effectuez un versement anticipé ou augmentez le montant ou la fréquence de vos versements hypothécaires.

Sophie Vézina
Spécialiste hypothécaire mobile
1 (418) 997-9520
sophie.vezina@td.com

 

 

MAJ: AP 2016-04-15

Comment investir dans les reprises de finances

744f57a3-0053-45cd-9f43-97aa09882407_ORIGINAL

ILLUSTRATION FOTOLIA

Certaines personnes veulent effec­tuer des FLIP (Achat-rénovation-revente) et recherchent le deal du siècle en pensant aux reprises bancaires. Toutefois, beaucoup d’attention doit être apportée dans ces cas-là. Est-ce si bon que ça?

D’abord, définissons ce qu’est une reprise bancaire: il s’agit d’une situation vécue par un propriétaire incapable de payer son hypothèque soit à la banque, soit à un prêteur privé.

Le créancier entame alors des démarches pour faire transférer l’immeuble à son nom afin de pouvoir la vendre par la suite, récupérant ainsi une partie ou la totalité de l’emprunt.

Ne vous y trompez pas, les prêteurs ne deviennent pas riches avec la reprise de ces maisons.

La plupart du temps, ils perdent de l’argent et souvent beaucoup d’argent.

Prix élevés

Habituellement, les banques font affaire avec des courtiers immobiliers pour la vente de ces maisons.

Les directeurs n’ont ni le temps ni les connaissances pour faire visiter et vendre ces maisons en reprise bancaire. Les courtiers immobiliers peuvent donc afficher les reprises bancaires sur le réseau des courtiers immobiliers (Centris.ca).

Une fois la maison mise sur le marché, des étudiants en coaching me disent que les prix des reprises n’ont aucun sens puisqu’ils demandent presque le prix une fois rénovée. C’est souvent le cas.

Le but des institutions financières est de récupérer le maximum de leur perte.

En conséquence, elles affichent un prix assez élevé, espérant qu’un acheteur tombera en amour avec la maison.

2 types d’acheteurs s’intéressent aux reprises bancaires :

  1. L’investisseur voulant rénover et revendre la maison pour tirer un profit.
  1. Un propriétaire qui sera l’occupant de cette maison.

Un investisseur ne peut souvent pas concurrencer ce type d’acheteur, car il est prêt à offrir plus pour la maison. C’est effectivement le meilleur candidat pour les reprises bancaires pour les banques, car elles perdront moins.

Exemple d’une reprise bancaire

J’ai rencontré une personne qui a perdu sa maison en raison d’une séparation. Elle devait un montant d’hypothèque de 356 000 $ et la valeur marchande de sa propriété était de 400 000 $.

Avec tous les frais de la reprise bancaire, elle doit maintenant 370 000 $. Le hic, avec la maison, c’est qu’elle a subi un dégât d’eau alors qu’elle était inoccupée, entraînant pour 60 000 $ de travaux. Elle a finalement été vendue pour 310 000 $ et la banque a perdu environ 60 000 $.

Le prochain acheteur fera-t-il de l’argent avec ce FLIP? Pas du tout, si vous calculez bien tous les frais.

Il y a de bons deals avec les reprises bancaires en vente sur Centris.ca, mais il faut pouvoir les négocier et voir ce que les autres ne voient pas, ce qui n’est pas toujours facile. Tentez votre chance! Le pire qui peut vous arriver, c’est que la banque refu­se votre offre d’achat.

  • Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ. Son entreprise de formation et de coaching pour investisseurs en immobilier – Immofacile.ca – peut percevoir des hono­raires liés à la formation et aux soirées de conférences mensuelles.

 

CONSEILS

 

  • Apprenez à bien calculer vos projets de FLIP. Faites-vous aider si vous manquez de connaissances.
  • Faites des offres, c’est la seule façon de savoir si la banque va accepter.
  • Faites toujours inspecter avant l’achat, même si vous prévoyez démolir 90 % de l’immeuble.
  • Utilisez un courtier immobilier qui ne vous coûtera rien, pourra vous conseiller et fera les recherches pour vous.

 

Référence/source : Journal de Montréal : http://www.journaldemontreal.com/2016/04/10/comment-investir-dans-les-reprises-bancaires

Le vendeur doit-il s’attendre à recevoir une facture du notaire?

Plusieurs d’entre vous savent très bien que c’est l’acheteur qui choisit le notaire lors de l’achat d’une propriété, alors il est normal que ce dernier assume les frais et honoraires pour l’examen des titres, et la préparation de son hypothèque et de l’acte de vente.

Mais qu’en est-il du vendeur? Doit-il s’attendre à recevoir une facture du notaire?

La réponse : il est fort probable qu’il ait lui aussi à assumer le paiement de certains frais et honoraires, selon les circonstances.

Le propriétaire vendeur qui a contracté un prêt ou une marge de crédit auprès d’une institution financière a consenti, avant l’achat, à cette même institution, une hypothèque sur son immeuble pour garantir le remboursement de sa dette. Que son prêt soit remboursé en totalité depuis plusieurs années, ou qu’aucune somme ne soit due sur la marge de crédit, il aura quand même l’obligation de libérer l’immeuble qu’il vend de cette hypothèque. En effet, le Code civil du Québec prévoit que le vendeur doit vendre son immeuble, libre de toutes charges et hypothèques.

Le notaire doit alors préparer une quittance ou une mainlevée pour libérer l’immeuble de cette charge, et il a droit à des honoraires pour la préparation de cet acte et au remboursement des frais exigés par le registre foncier pour inscrire cette radiation sur la propriété vendue.

Puisque c’est le vendeur qui est tenu d’enlever les hypothèques, il est normal que ce soit lui qui assume les frais qui en découlent.

Quelle est la différence entre une « quittance » et une « mainlevée »?

La quittance signée par un créancier permet de constater le paiement complet de la dette et la radiation de l’hypothèque qui y sont rattachés, tandis que la mainlevée ne fait qu’enlever la charge hypothécaire, sans nécessairement indiquer que toute la créance est payée.

Plusieurs produits financiers permettent maintenant de lier plusieurs prêts à une seule et même garantie hypothécaire. Lors de la vente de la propriété sur laquelle cette hypothèque est publiée, considérant que seul le prêt relié à la propriété vendue est payé, alors que les cartes de crédit des vendeurs de cette même institution financière ne le sont pas, le créancier accordera une mainlevée sur l’immeuble vendu, pour venir le libérer, reconnaitre que le prêt est remboursé, sans rien reconnaitre relativement aux cartes de crédit.

Il est important de mentionner que d’autres frais peuvent également être facturés au vendeur, dépendant des circonstances. Par exemple, si un problème de titres est découvert à la suite de l’examen des titres, cela occasionnera des frais supplémentaires pour le vendeur.

De plus, le notaire peut également exiger des frais au vendeur pour acquitter des arrérages de taxes, pour des frais de messagerie, pour l’obtention des relevés de taxes municipales et scolaires, et pour de la gestion de comptabilité en fidéicommis.

 

Lachance, Boutin & Reid Notaires Par Lachance, Boutin & Reid Notaires

Référence / Source : http://www.estrieplus.com/contenu-hypotheque_frais_notaire_quittance-1832-36099.html

 

MAJ : JFM-2016-04-05