L’achat d’une maison, une aventure grandiose à laquelle il faut savoir se préparer

L’achat d’une maison, c’est une aventure. C’est pourquoi il faut bien se préparer, tout en gardant à l’esprit que tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Le saviez-vous? L’achat d’une maison, selon bien des spécialistes, se classe au premier rang des événements importants (et stressants) d’une vie. Sans compter que ce sera sans doute votre plus gros investissement. L’achat d’une maison, c’est une aventure. C’est pourquoi il faut bien se préparer, tout en gardant à l’esprit que tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Piège 1 – Aller trop vite!Vous ne voudriez pas regretter votre maison un an après avoir emménagé, non? Évitez donc de sauter des étapes et gardez-vous un peu d’énergie, vous en aurez besoin.En moyenne, selon un sondage effectué pour le groupe BMO par Pollara, il faut environ cinq mois pour arrêter son choix et visiter plus ou moins 10 maisons.

Cela signifie des visites en soirée ou le weekend, l’évaluation des avantages et inconvénients de chacune des visites et, en fin de compte, les procédures : la négociation, la promesse d’achat, l’offre conditionnelle, l’inspection et plus encore.

À garder en tête : Il se peut que les démarches doivent être reprises depuis le début si un autre acheteur obtient la maison que vous souhaitiez. C’est ici que votre énergie sera nécessaire. Il ne faut pas se laisser aller au découragement. Vous finirez par trouver chaussure à votre pied.

Piège 2 – Des attentes trop élevées

Vous entrez dans une maison, et vlan! C’est le coup de cœur. Ça y est, c’est celle que vous voulez. Par contre, l’emplacement est loin du travail, et les enfants ne pourront pas marcher pour aller à l’école. Vous laissez donc tomber.

Vous avez des attentes, et c’est normal. Mais vous devez établir vos priorités et considérer l’importance que chaque critère représente. Il y a peu de chances que votre maison réponde à toutes vos attentes, tous vos besoins.

Il est donc essentiel de considérer son potentiel et de voir à long terme. Si vous pouvez envisager une solution pour les critères non satisfaits, il se peut que ce soit tout de même un excellent choix.

À garder en tête : Plus vos attentes sont élevées, et plus le prix risque de suivre. Établissez votre budget, la liste des incontournables, et la liste des « souhaitables ».

Piège 3 – Se lancer sans connaître ses moyens financiers

Prenez rendez-vous avec votre institution financière. Il vous faut tout d’abord déterminer votre budget pour l’achat d’une maison. Avoir en main une préapprobation hypothécaire est essentiel et facilitera énormément le processus avec les vendeurs potentiels.

Ne faites pas l’erreur de profiter des taux hypothécaires peu élevés pour augmenter votre capacité d’emprunt. Celui-ci finira par grimper, et vos paiements suivront.

Faites vos devoirs

Selon le sondage Pollara, le prix moyen d’une maison au Québec est d’un peu plus de 270 000 $. La valeur des propriétés peut varier énormément d’une région à l’autre et pourrait pencher dans la balance.

Faites un tour d’horizon (la partie amusante) en allant par exemple sur les sites Centris et MLS, qui vous permettent la « visite virtuelle » de maisons à travers la province. Il vous est même possible de conserver en mémoire vos maisons préférées.

À garder en tête : Ne laissez pas l’agent immobilier vous entraîner dans des visites qui dépassent votre budget de 50 000 $ à 100 000 $.

Des frais, encore des frais

Au montant d’achat s’ajoutent aussi de nombreux frais qui peuvent vous faire dresser les cheveux sur la tête… ou tout simplement vous les faire perdre sous l’effet du choc!

On parle notamment des coûts d’inspection, le notaire, la quittance, les droits de mutation (taxe de bienvenue), le certificat de localisation, etc. Sans compter le déménagement lui-même.

Pour vous aider : Le site de la Caisse Populaire Desjardins offre un document imprimable, format PDF, représentant un tableau des coûts dont vous devez tenir compte. Une facture qui s’élève rapidement à quelques milliers de dollars.

Piège 4 – Prendre le premier agent immobilier qui passe

Le courtier immobilier est plus que celui qui vous fera visiter les maisons sélectionnées. C’est un spécialiste qui vous guide et vous accompagne tout au long du processus. Il doit donc comprendre vos besoins réels AVANT d’être motivé par le montant de la commission qu’il fera lorsque la transaction sera conclue.

Le meilleur truc : Demandez une référence à vos proches et n’hésitez pas à en rencontrer plus d’un. La complicité est essentielle.

Stéphanie Bertin pour BIG

 

Référence : http://www.cahiermaison.com/Habitation/2014-03-12/article-3614551/L&rsquoachat-d&rsquoune-maison,-une-aventure-grandiose-a-laquelle-il-faut-savoir-se-preparer/1

 Publié le 12 mars 2014